Voilà une bonne question : faut-il être créatif pour vendre ?

C’est vrai quoi. Combien de fois s’est-on dit : « Ben ouais, mais je suis pas créatif moi. Pour vendre / réussir / faire quelque chose de sa vie, il faut avoir plein d’idées. Il faut être créatif pour trouver LA bonne idée. » 

J’ai une conviction : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures. 

Autrement dit : pas besoin de réinventer la roue

Bon, j’arrête les images, voyons plutôt ce que nous dit David Ogilvy :

“When I write an advertisement, I don’t want you to tell me that you find it ‘creative.’ I want you to find it so interesting that you buy the product.”

David Ogilvy

Quand j’écris une publicité, je ne veux pas que vous me disiez que vous la trouvez « créative ». Je veux que vous la trouviez tellement intéressante que vous achetez le produit

Créativité vs. ventes : une histoire de priorités

J’avais abordé un sujet important ici dans le post « Votre marketing plombe-t-il vos conversions ? » :

Citation de David Ogilvy : Quand j'écris une publicité, je ne veux pas que vous me disiez que vous la trouvez "créative". Je veux que vous la trouviez tellement intéressante que vous achetez le produit.

C’est quoi, un business ?

Vendre un produit pour un profit

Ce qui est important c’est « vendre ». J’ai pas écrit « être créatif pour un profit ». Ça c’est la définition des métiers de la création. 

Comme n’arrête pas de le répéter un ami entrepreneur, il n’y a que deux choses qui devraient vous préoccuper :

1/ Générer des leads (qualifiés de préférence)

2/ Augmenter votre CA

Tout ce qui n’entre pas dans ces deux cases n’est pas une priorité dans un business. 

Qu’est-ce que je fais avec mes posts ? 

Je construis une machine à leads en payant le prix « temps passé à produire » : 

-> j’attire un trafic organique sur mon site, 

-> j’offre un contenu que j’espère intéressant, divertissant et qui aide mes lecteurs, 

-> et je leur propose d’en recevoir un peu plus par e-mail via les formulaires de capture. 

Ce que je vais regarder à la fin, c’est avant tout le nombre d’inscrits sur ma mailing list. Mes prospects qualifiés. 

À aucun moment je ne place la valeur « créativité » en premier. 

D’ailleurs peut être que mes formulaires de capture vous font saigner les yeux. 

Que vous trouvez le design de mon blog fade. 

J’adapterai tout ça un jour. 

Peut-être. Si j’ai le temps. 

Et surtout, si ça fait une vrai différence sur mon CA à la fin. 

Être créatif pour vendre : escroquerie intellectuelle ?

Oh qu’il y va fort, « escroquerie intellectuelle ». 

C’est pourtant un mécanisme fallacieux qui est à l’oeuvre quand les aspirant entrepreneurs s’auto-persuadent qu’ils ne sont bons à rien parce qu’ils ne sont pas créatifs

Le pire, c’est que c’est une croyance qui se transmet sous le radar dans toutes les couches de la population.

Et il y a beaucoup de porteurs sains qui colportent des : « T’as vu untel, il vient de vendre sa boîte pour XX millions de dollars. Encore un qui a eu LA bonne idée. » 

Le message ? Sans l’idée du siècle, vous n’êtes bon à rien. 

Pas de créativité, pas de succès. 

Pas d’bras… 

Tout ce qu’il vous faut comme créativité, c’est tout juste de chercher ce qui marche déjà et de chercher à l’améliorer à votre sauce en répondant mieux aux besoins adressés. 

Si l’on s’intéresse à la vente, c’est encore « pire ». Vous savez pourquoi ?

Parce que la psychologie humaine n’évolue pas franchement vitesse grand V. 

Scoop : nous avons les mêmes ressorts et biais psychologiques qu’il y a 100, 200, 500, 1000 ou 5000 ans. 

Nous avons des besoins. Des peurs. Des désirs. Des espérances.

Tout cela n’a pas bougé depuis que les mécanismes d’échanges commerciaux se sont développés. 

Pas besoin d’être créatif pour vendre

Exemple…

Comme cela est très bien expliqué par Matt Ridley dans The Rational Optimist, l’essor des sociétés humaines a été rendu possible par les échanges qui se sont développés au cours de l’Histoire. 

Et quelle est la base de ces échanges ?

La confiance. 

Sans confiance, Néanderthal #1 n’aurait pas donné son collier de coquillages à Néanderthal #2 en prenant le risque que se dernier ce barre en courant en poussant des grognements de satisfaction mesquins. 

Eh ben vous savez quoi ?

Pour vendre aujourd’hui, vous avez tout autant besoin d’un lien de confiance prospect/vendeur. C’est le 4e pilier d’un marketing qui cartonne

Vous n’avez pas besoin d’être créatif pour vendre. Vous avez besoin :

-> d’un très bon produit ou service

-> qui répond à un vrai besoin

-> de démontrer que vous êtes qualifiés pour répondre à ce besoin

-> de persuader votre client qu’il ne pourra pas trouver de meilleure solution ailleurs

-> le tout en générant respect, confiance, sympathie 

Tout ça est affaire de marketing et de psychologie. De techniques qui ont été éprouvées et « théorisées ». Rien de vraiment neuf. 

C’est comme ça qu’on convertit et ça s’appelle le copywriting. 

Entre hier et aujourd’hui, on obtient les mêmes résultats en appuyant sur les mêmes boutons. 

La créativité là-dedans ? C’est d’adapter tout ce qui a été découvert au siècle dernier aux possibilité du monde des z’Internets Mondiaux. 

Vous pouvez avoir le plus beau support de vente du monde, si vous n’appuyez pas sur les bons boutons vous ne vendrez rien. 

Cet article fait partie d’une série de 30 posts sur des citations marketing de copywriters. Tous les détails dans le “post zéro”!

Vous voulez attirer les bons prospects et les persuader de devenir vos clients ?

Vous voulez attirer les bons prospects et les persuader de devenir vos clients ?

Inscrivez-vous pour recevoir par mail 15 secrets de marketing de persuasion qui vous aideront à gagner des leads plus qualifiés et à augmenter votre CA.

Merci pour votre Inscription ! Veuillez consulter votre boîte mail pour confirmer. Pensez à vérifier le dossier "spam" et l'onglet "promotions" sur Gmail.

Pin It on Pinterest

Share This