Qui suis-je?

Cześć !

(prononcer “tchèchtch”, c’est comme ça qu’on se salue là où je vis)

(et oui, ils auraient pu faire plus simple – ça fait bien trop de “cheutcheu”)

Je m’appelle Matthieu Osada.

Je suis copywriter. Un spécialiste de la persuasion écrite mise au service du marketing.

La persuasion et l’influence, je suis tombé dedans quand j’ai ciré les bancs de l’École de Guerre Économique à Paris. Puis, bien plus tard, j’ai replongé dans la marmite au détour d’un changement de vie.

Un changement de vie après 12 ans : le temps passé dans les boîtes parisiennes avant de mettre les voiles.

Directions marketing, directions IT, directions de l’innovation ou directement avec le top management, j’ai travaillé en interne ou en presta pour :

Lyf Pay, Listen Too, Edenred, Arval (Groupe BNPP), Corum Asset Management, Buyster, Galitt, Auchan, Natixis Paiements, Banques Populaires, Caisse d’Epargne, Six Multipay, Sanef, La Banque Postale ou encore BNPP.

Entre temps, je me suis aussi cassé les dents sur quelques projets entrepreneuriaux dans les apps mobiles ou encore la production musicale. Ne pas croire tout ce qu’on vous dit sur les Internets Mondiaux.

Ah, et mon cimetière de blogs est plein à craquer. Il en reste tout de même des centaines d’heures passées à écrire !

Sauf que voilà : La vie qui va avec le boulot dans ces “boîtes” me rendait malheureux comme les pierres.

RER – métro – boulot – métro – RER – dodo.

Pas hyper épanouissant.

Alors quand les enfants sont entrés dans la danse, c’est devenu une vraie tannée. L’impression de jamais voir le jour (ce qui n’était pas qu’une impression quand j’y pense). À peine quelques minutes par jour à consacrer à ma famille. Et le week-end en mode zombie, partagé entre : les courses, le ménage et une petite promenade dans un “espace vert” si le temps n’était pas trop moisi.

Juste : naze.

Et puis un jour…

Nous avons appuyé sur le bouton “reset”.

J’ai démissionné du taf “parfait” : la synthèse de mon CV, bien situé, bien payé, avec une roadmap produit pleine à craquer et une très bonne entente avec mon manager. Autant dire que ça n’a pas du tout ressemblé à un “au revoir, au revoir Président” déguisé en poussin.

Nous avons tout vendu. L’appart en banlieue, les meubles, le non-essentiel. Nous avons mis ce qui restait dans une camionnette, les valises dans le coffre de la voiture, les petits dans les sièges auto et nous avons fait mille cinq cents bornes plein Est.

Facile ? Non.

La trouille ? Un peu mon n’veu !

Mais c’est ce qui me permet aujourd’hui d’écrire ces lignes en regardant les montagnes qui se sont couvertes des couleurs de l’automne. Quelques nuances d’orange, du vert qui fait de la résistance et le sombre des sapins. Il y a même déjà de la neige sur les sommets.

Vivement l’hiver qu’on sorte les skis.

Quel rapport avec la persuasion et le copywriting ?

Tout.

C’est à la fois :

  • l’intersection entre mon ADN “produit”, mon expertise en persuasion et un penchant très prononcé pour l’écriture ;
  • et ce qui rend cette vie “ailleurs” possible.

Autant vous dire que j’ai pas l’intention de remettre les pieds dans un RER de sitôt. Alors soyez assuré que je m’arrache pour chaque client afin que les résultats soient au top.

Parce que j’aime ça.

Parce que ça me fait vivre mon rêve.

Et parce que ça peut vous faire vivre le votre.

Mon histoire (vraie) vous parle ? Travaillons ensemble.